Rechercher
  • Eléonore Thomas

Maux de tête & Cervicalgie

Les causes de maux de tête ?

Les céphalées se caractérisent par des maux de tête récurrents. Elles comptent parmi les affections du système nerveux les plus répandues. Près de la moitié de la population adulte a eu au moins une céphalée au cours de l’année écoulée, selon l'OMS. Les céphalées de tension : sensation de la "tête comme dans un étau". Caractérisée par une pression constante et une douleur continue et modérée des deux cotés de la tête en même temps. Cette douleur, le plus souvent ressentie en fin de journée, s’accompagne d’une sensation de tête vide et de difficultés de concentration. Elle augmente généralement avec le stress et diminue lorsque l’on est détendu. La céphalée de tension est souvent associée à une sensation d’anxiété et un ressenti de contracture des muscles du cou.

La céphalée de tension peut être :

- épisodique : 43% des adultes de 1 journée à 15 jours par mois.

- chronique : 8% des adultes plus de 15 jours par mois depuis plus de 3 mois. Sans traitement, une crise peut durer de trente minutes à sept jours.

10% des enfants et des adolescents seraient également victimes de ces maux de têtes. Le manque de sommeil, la faim et le maintien d’une position inconfortable ou d’une mauvaise posture favorisent leur apparition. Ces maux de tête peuvent également provenir d'un traumatisme cervical ancien (coup du lapin, chute…). D'après une étude, une association peut être retenue entre les céphalées chroniques et les lombalgies chroniques. On serait ainsi deux fois plus susceptibles de souffrir de lombalgie chronique si on souffre de céphalée chronique et inversement.


La migraine se caractérise par des crises répétées se manifestant essentiellement par de pénibles maux de tête (céphalées). Cette maladie neurologique touche 20 % de la population mondiale, avec une nette prédominance féminine, majoritairement entre 20 et 50 ans, et peut aussi affecter les enfants et les sujets âgés. Elle est due à une excitabilité neuronale anormale, liées à des facteurs génétiques complexes associés à des facteurs environnementaux Les facteurs déclenchants, sont certaines stimulations sensorielles (lumière, bruit, odeur), certains aliments, des facteurs hormonaux (cycle menstruel), des facteurs psychologiques (stress, anxiété), le mode de vie ...

Différents types :

- Crise de migraine sans aura : céphalée pénible qui dure de 4 à 72h sans traitement, avec une douleur unilatérale (un seul coté du crane), douleur pulsatile, d'intensité modérée à sévère, et aggravé par le mouvement. Elle peut être associée à des troubles digestifs (nausées ou vomissements), et une sensibilité accrue à la lumière et aux bruits. 10% des migraineux ont leur douleur qui dépasse 48h.

-Crise de migraine avec aura : Touche 20% des migraineux, la céphalée est précédée d'une aura = trouble neurologique transitoire entièrement réversible, comme des troubles visuels, sensitifs, troubles du langage, qui dure moins d'une heure.


La fréquence des crises peut quant à elle varier de quelques épisodes par an à plusieurs par mois, générant des douleurs plus de quinze jours par mois. Entre chaque crise, la rémission des symptômes est totale. Cependant, des crises sévères peuvent être suivies de quelques jours de fatigue. De plus, un migraineux ayant des crises sévères et très fréquentes présente souvent un mal de tête léger entre deux crises.


Les causes de cervicale ?

Le cou, également appelé rachis cervical, commence à la base du crâne et contient sept vertèbres. Rôle : - soutient le poids de la tête (environ 5 kg). - assure la mobilité de la tête On distingue 3 types de cervicalgie :

  • Les cervicalgies communes :

- Vie quotidienne : anxiété, posture inadaptée au travail ou pendant les loisirs. Les douleurs peuvent être au niveau du cou, trapèzes et descendre dans le dos.

- Dégénérescence articulaire telle que l’arthrose.

- Torticolis : épisode de douleur aigue, débute brutalement, souvent au réveil. Il est généralement lié à un mouvement brusque ou à une mauvaise position maintenue trop longuement. Il provoque une douleur vive et une perte significative de la mobilité du cou.

  • Les cervicalgies liées à un traumatisme : « coup du lapin » causée par un mouvement brusque de la tête en arrière, en avant ou sur les côtés souvent suite à un accident de la route ou un choc sur la tête (rugby, boxe). Cela entraine l’étirement ou la déchirure d’un ou plusieurs ligaments du cou (entorse).

  • les cervicalgies symptomatiques.


La Névralgie cervico - brachiale : est principalement due à la la compression et/ou une inflammation de la racine d’un nerf au niveau du rachis cervical. Ces douleurs s’expriment par la sensation de brûlure, de fourmillement, de picotement, de spasme. Elles peuvent également être ressenties comme un coup de couteau ou un choc électrique. Elles sont généralement associées à des douleurs articulaires et/ou musculaires à proximité de la zone lésée


Chez les moins de 40 ans, la hernie discale, au niveau du rachis cervical, en est la cause majeure. Après 40 ans, l’arthrose explique la plupart des cas de névralgie cervico-brachiale.


Pourquoi consulter votre chiropracteur ?

Au terme d’un interrogatoire et d’un examen physique précis, et le cas échéant après présentation d’images médicales, le chiropracteur est susceptible de prodiguer des manipulations vertébrales, dites ajustements chiropratiques. Ces manipulations permettent d’améliorer la mobilité du rachis cervical et de diminuer les sensations de tensions et la douleur, et soulager les maux de tête.

D'après une étude publiée en 2019 dans la revue Headache : the journal of head and face pain, par des chercheurs de la faculté de médecine de l'Université Harvard à Boston , les manipulations vertébrales, dispensées par les chiropracteurs, peuvent être une option thérapeutique efficace pour traiter les céphalées de tension, et plus généralement les maux de têtes d’origine cervicale, en limitant la fréquence et l'intensité.


Le chiropracteur dispense par ailleurs des conseils posturaux de nature à prévenir un nouvel épisode douloureux.

Les conseils pour diminuer ou éviter les douleurs cervicales et céphalées

  • Bien s’hydrater 2L eau par jour (cf article hydratation)

  • Faire attention lors de l’utilisation du téléphone : tête penché en avant, ou sur le coté.

  • S’asseoir droit plutôt sur une chaise, mettre un coussin dans le bas du dos, et se lever régulièrement (cf article ergonomie poste de travail)

  • Dans le lit, préférer la position sur le coté ou sur le dos, en choisissant un oreiller adapté (cf article sommeil)

  • Faire les exercices et étirements (cf article exercices pour les cervicales et céphalées)

  • Se détendre : le corps réagit au stress en se contractant. Exercice de respiration peut vous aider à lutter contre le stress, l’anxiété ou la panique. Il ne prend que quelques minutes et peut être réalisé n’importe où. Vous pouvez en effet le réaliser assis, debout ou allongé.

N'hésitez pas à me poser des questions en consultation pour des conseils plus personnalisés.


14 vues

Éléonore Thomas


Chiropracteur
 

Informazioni utili

Link utili e partner

Drapeau anglais
Drapeau italien
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icône

 © 2017 par Éléonore Thomas, chiropracteur. Créé avec Wix.com