Rechercher
  • Eléonore Thomas

Mal de dos : la maladie du siècle !

Le mal de dos touche des millions de personnes en Europe, touchant les adultes et les personnes âgées, mais aussi les enfants. 80 % des gens seront amenés à souffrir d’un mal de dos au cours de leur vie et chaque année, environ 15 à 20 % des adultes souffrent de douleurs lombaires, représentant ainsi une des principales causes de maladie professionnelle ou d'arrêt de travail.* *En 2017, les TMS des membres et les lombalgies représentaient 87 % des maladies professionnelles reconnues par le régime général, avec 42 349 cas. www.santepubliquefrance.fr

Dans cet article nous allons nous intéresser au mal de dos le plus commun : la douleur lombaire, appelée lombalgie ou lumbago. Le lumbago est une lombalgie aigue, c’est à dire, c'est une forte douleur au niveau du bas du dos. Dans la plupart des cas les douleurs peuvent se résorber dans le temps en prenant de bonnes habitudes, mais parfois, par exemple, suite à un blocage, il est impossible de bouger. Ces douleurs peuvent également s’installer dans la durée : En effet dans 6 à 8 % des cas, elle devient chronique. C’est-à-dire qu’elle dure au-delà de 12 semaines.

La chiropraxie permet de soulager la douleur, et d’améliorer la mobilité rapidement. On va rechercher la cause de votre douleur, et proposer un traitement adapté.

Les causes de lombalgie ?
  • Origine mécanique

C’est la cause la plus fréquente. - Traumatismes répétés : par exemple des métiers physiques, port de charges lourdes…

- Tensions et déséquilibres musculaires

- Compensation au niveau du bassin, genou, pied

- Scoliose

- Excès de sport ou alors inactivité

- Mauvaise posture ou position prolongée : au travail comme le fait de rester assis toute la journée derrière un bureau ou au contraire de rester debout et piétiner.

- Grossesse : le poids du ventre augmente et la distension des muscles de la ceinture abdominale positionnent le centre de gravité du corps en avant, ce qui provoque une cambrure plus importante du bas du dos fragilisant ainsi la région lombaire et les sacro-iliaques. Douleur sacro-iliaque : est le plus souvent unilatérale, dans le bas du dos. Elle peut irradier dans la hanche et la fesse, et parfois peut descendre à l’arrière de la cuisse. Enfin, la douleur s’intensifie lorsque l’on se lève, passant de la station assise à debout, lorsque l’on monte des escaliers mais également à la marche. 

  • Origine traumatique

La lombalgie peut être consécutive à un accident de voiture ou une chute sur les fesses, par exemple.

  • Origine viscérale

Vos organes digestifs, urinaires et gynécologiques, sont étroitement liés à votre colonne vertébrale. Des tensions de ces organes (diarrhée, constipation, règles douloureuses) favorisent des tensions au niveau de la colonne, et inversement.

  • Origine pathologique

C’est le cas si vous avez de l’arthrose, arthrite, ostéoporose, spondylarthrite, ou une hernie discale. Cela peut venir fragiliser la zone lombaire. La douleur est d’origine compressive s’il y a une hernie discale. Autrement dit, les nerfs au niveau lombaire sont irrités, car ils subissent une compression. Les symptômes associés sont souvent des irradiations (sciatique ou cruralgie) à type de décharges électriques dans la cuisse, parfois même jusqu’au pied, correspond au trajet du nerf comprimé.

La hernie discale correspond à un disque endommagé qui peut exercer une pression sur toute la moelle épinière ou sur la racine d’un nerf reliant la moelle épinière à un membre. Cela peut causer des douleurs au niveau de la zone de pression, dans le dos, mais également dans la zone contrôlée par le nerf pressuré.  La sciatique est une douleur qui part du bas du dos ou des fesses et court le long d’une jambe ou des deux. La douleur ressentie peut-être sourde, aigüe, s’apparenter à des fourmillements ou ressembler à un choc électrique. Elle peut brûler, provoquer un engourdissement ou des picotementsL'origine de la douleur : La plus commune est la hernie discale, qui résulte d’une atteinte de la racine d’un nerf, mais peut aussi être due à des atteintes musculaires (syndrome du piriforme) ou vertébrales (sténose lombaire et spondylolisthésis par exemple).

Pourquoi consulter votre chiropracteur ?

Le chiropracteur va vérifier votre corps dans la globalité, et essayer de trouver la cause de vos douleurs. On va alors vérifier la posture, corriger les lésions existantes au niveau des articulations du dos et bassin, relâcher des tensions musculaires … Le but étant de redonner le maximum de mobilité à votre dos. Trouver les compensations qui se sont installés. Le traitement sera donc curatif (pour vous soulager tout de suite) mais aussi préventif (pour prévenir toute récidive) !

Les techniques utilisées seront adaptées à chaque patient, une à plusieurs séances peuvent être nécessaire pour diminuer la douleur.

Dans une recherche publiée dans le Jama, l'association des soins médicaux courants (médicaments et kinésithérapie) avec le traitement chiropratique permet une amélioration de la condition des patients supérieure à celle observée chez ceux recevant les seuls soins courants.

La consultation régulière du chiropracteur permet enfin de limiter* les récidives.

* The Nordic Maintenance Care program: Effectiveness of chiropractic maintenance care versus symptom-guided treatment for recurrent and persistent low back pain-A pragmatic randomized controlled trial. Eklund A, Jensen I, Lohela-Karlsson M, Hagberg J, Leboeuf-Yde C, Kongsted A, Bodin L, Axén I. PLoS One. 2018 Sep 12;13(9):e0203029. doi: 10.1371/journal.pone.0203029. eCollection 2018.


Les conseils pour diminuer ou éviter les douleurs lombaires

  • Bien s’hydrater 2L eau par jour (cf article hydratation)

  • Le bon traitement c'est le mouvement : Rester actif, maintenir ses activités quotidiennes en faisant attention bien entendu (cf recommandations HAS)

  • S’asseoir droit plutôt sur une chaise, mettre un coussin dans le bas du dos, et se lever régulièrement (cf article ergonomie poste de travail)

  • Faire les exercices et étirements (cf article exercices pour les lombaires)

  • Eviter le port de charge lourde. Si vous devez porter: fléchissez les jambes, placez les genoux de part et d’autre de l’objet à soulever, garder le dos droit et pousser sur vos cuisses.

  • Dans le lit, préférer la position sur le coté ou sur le dos, en mettant coussin au niveau des genoux (cf article sommeil)


N'hésitez pas à me poser des questions en consultation pour des conseils plus personnalisés.

24 vues

Éléonore Thomas


Chiropracteur
 

Informazioni utili

Link utili e partner

Drapeau anglais
Drapeau italien
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icône

 © 2017 par Éléonore Thomas, chiropracteur. Créé avec Wix.com