Rechercher
  • Eléonore Thomas

Les freins restrictifs buccaux c'est quoi ? 1/2

Dernière mise à jour : sept. 28

Le frein de langue restrictif est il la cause de tous les maux du monde ? Non, mais il est souvent négligé, mal diagnostiqué, et ignoré par de nombreux professionnels de la santé. Je vous présente cet article afin de répondre à certaines questions que l'on peut se poser au sujet des freins restrictifs buccaux.


« Les yeux ne voient pas ce que l’esprit ne sait pas » Dr Agarwall


Qu'est ce qu'un frein ?

Certains chercheurs estiment que la prévalence des freins de langue restrictif se situe entre 4-10% de la population.


Durant la vie intra-utérine, la langue est fusionnée avec le plancher buccal. A partir de la 12ème semaine de vie intra-utérine, la langue s'individualise. Grâce à un processus d'apoptose, la membrane qui maintient la langue au plancher de la bouche, va disparaitre. Tout comme les doigts, sont au début palmés.


Dans certains cas, un défaut d’apoptose entraîne une mauvaise résorption de ces membranes, laissant place à des freins qui peuvent engendrer une gêne fonctionnelle en altérant la mobilité de la langue, des lèvres ou des joues, en entraînant des tensions et modifications morphologiques (palais, mâchoires, dentition).

L’origine de ce défaut d’apoptose est encore peu connue, des hypothèses sont émises :

- Génétique : variation d’un gène (MTHFR)

- Défaut de ligne centrale

- Environnementale


Tout d'abord il existe 3 types de frein :

  • Frein de langue

Membrane entre la partie inférieure de langue et le plancher buccal.


Classification selon Kotlow

Les freins antérieures de type I, II, ou III sont facilement visibles. Le frein postérieure quant à lui nécessite une manipulation du praticien intra-buccale.

  • Frein de lèvre

Membrane entre la lèvre (majoritaire la lèvre supérieure) et la gencive.


Classification de Kotlow


  • Frein de joue

Membrane entre la joue et la gencive. On peut en retrouver sur l'un ou les deux côtés.


Quels sont les symptômes?


Symptômes chez la mère :

  • Allaitement douloureux (pince, mord..)

  • Crevasses

  • Saignements

  • Mauvaise prise du sein

  • Engorgement, mastite

  • Utilisation de bouts de sein

  • Sensation d'être tout le temps en train de donner le sein

"Une douleur intense chez la mère pendant l’allaitement n’est pas normale"

Si la langue est restreinte en mobilité, elle ne se mettra pas en gouttiere et n’avancera pas jusqu’à la gencive inférieure, l’enfant mordra alors par réflexe le téton ou la tétine.

Symptômes chez le bébé

  • Mauvaise prise de sein (n'ouvre pas assez la bouche, mauvais placement de la lèvre souvent pincée, mâche ou mord le sein)

  • Mouvement excessif de la mâchoire

  • Creusement des joues excessif lors de la succion

  • Tête longtemps et s'endort au biberon ou au sein

  • Perte de lait par les commissures des lèvres

  • Boule (ampoule) de succion sur la lèvre

  • Bouche souvent ouverte

  • Pleurs fréquents, agitation

  • Reflux, coliques, gazs

  • Respiration buccale, ronflements, congestion nasale

  • Langue blanche, et fuite de lait

  • Bruit de claquement pendant la succion

  • Ne garde pas la tétine en bouche

  • Pointe de la langue en forme de coeur

  • Réflexe nauséeux ou étouffement en tétant

  • Faible prise de poids

Les bébés souffrant de reflux, ou de régurgitations doivent être examinés pour vérifier s’il y a une restriction au niveau buccal. En effet si l’enfant a une mauvaise étanchéité labiale sur le sein ou le biberon, un bruit de claquement peut se faire entendre, ce qui indique que l’enfant avale de l’air, ce qui rend le ventre distendu, ballonné, l'enfant est alors agité. L’air remonte de l’estomac sous forme de gros rots ou régurgitations.



Frein restrictif ou non?


Après avoir recueilli les informations concernant la grossesse, l'accouchement, les différents symptômes et les antécédents, l'évaluation va permettre de déterminer si le frein est restrictif.


Un frein de langue restrictif se définit comme "un résidu embryologique de tissu au niveau de la ligne médiane entre la surface inférieure de la langue et le plancher buccal qui restreint les mouvements linguaux normaux", selon l'IATP (L'international Affiliation of Tongue Tie Professionnals").


« Tous les freins de langue restrictifs antérieurs et postérieurs ont une composante postérieure qui doit également être libérée » Dr Bobbby Ghaheri.


Quelles sont les conséquences?


« Ce n’est pas parce qu’il y a la presence d’un frein, qu’il y aura forcément des problèmes »

  • Allaitement (vu ci dessus)

  • Sommeil

  • Troubles de l'oralité : problème au passage à l'alimentation solide

  • Troubles du language et articulation : difficultés à prononcer certains sons.

  • Troubles ORL : angine, otite ...En effet, la langue du bébé reste collée contre le plancher buccal au lieu du palais. Par conséquent, la respiration du bébé ne sera pas nasale mais buccale, et entraine différents troubles.

  • Troubles digestifs : coliques, reflux, gazs

  • Troubles neuro-musculo squelettiques : torticolis, syndrome de kiss, plagiocéphalie ...

  • Mauvais positionnement dentaire, bruxisme

  • Retrognathie

  • Possible énurésie persistante


Quel est le suivi et le traitement?

Dans le prochain article : Les freins restrictifs buccaux & approche pluridisciplinaire


Bibliographie :



28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout