Rechercher
  • Eléonore Thomas

Les déformations crâniennes : causes & conséquences

Mis à jour : 14 déc. 2020

1 enfant sur 3 développera une déformation crânienne positionnelle à divers degrés avant l’âge d’un an (chiffres Great Ormond Hospital).

Depuis la campagne de prévention de la mort subite du nourrisson en 1996, conseillant de faire dormir les enfants sur le dos, on note une augmentation des plagiocéphalies. Une étude canadienne (Mawji A et al, 2013) estime l'incidence des plagios à 46% chez le nourrisson de 2 mois alors qu'elle était estimée à 22% par Hutchinson et al, en 2014.

Face à ces chiffres, la Haute autorité de santé (HAS) a publié en 2020 des recommandations de traitement et de prévention des déformations crâniennes pour les professionnels.




La tête des bébés est fragile mais surtout malléable

Le crâne est formé de 6 os qui ne sont pas encore fusionnés, liés par des sutures et des espaces vides appelés « fontanelles ». Cela permet une compression crânienne indispensable au passage de la tête du nouveau-né lors de l’accouchement.

Cette malléabilité laisse parfois s’installer des déformations crâniennes. Une légère déformation de la tête est souvent observée chez les bébés à la naissance. Elle rentre dans l’ordre spontanément en quelques semaines. Mais parfois certaines déformations peuvent toutefois s’aggraver ou apparaître dans les premiers mois de vie du bébé.


Les différentes déformations craniennes

La Plagiocéphalie


Il s’agit de la plus fréquente des déformations chez le nourrisson avec 85% des cas.


La plagiocéphalie positionnelle est une déformation crânienne, apparaissant chez l’enfant durant la grossesse ou dans les premiers mois de la vie. Elle se caractérise par la présence d’un aplatissement asymétrique, sur l’arrière ou un côté de la tête.


Il existe quatre stades dans la classification des plagiocéphalies :


La Brachycéphalie

La brachycéphalie positionnelle est une déformation crânienne, apparaissant chez l’enfant durant la grossesse ou dans les premiers mois de la vie, qui se caractérise par une tête large et peu profonde.


Il existe quatre stades dans la classification des brachycéphalies :


La scaphocéphalie


La dolichocéphalie ou scaphocéphalie positionnelle est une déformation crânienne, apparaissant chez l’enfant durant la grossesse ou dans les premiers mois de la vie qui se caractérise par un crâne plus long et plus étroit.



Cas Particulier : La craniosténose


Devant une déformation positionnelle du crâne, il est important d’écarter une craniosténose. Il s’agit de la fermeture prématurée d’une ou de plusieurs sutures crâniennes empêchant la bonne évolution du crâne.

La craniosténose est rare (1 enfant sur 2500)

Seuls les examens d’imageries complémentaires permettront le diagnostic.

Sa prise en charge est exclusivement chirurgicale.


Les causes

Plusieurs situations peuvent créer des « pressions » sur le crâne du bébé et provoquer des déformations crâniennes.

Elles peuvent avoir lieu :

  • Pendant la grossesse :

  • Mauvaise position du bébé (siège, transverse, engagement précoce dans le bassin)

  • Manque de liquide amniotique

  • Manque de vitamine D qui peut rendre le crane plus malléable (à confirmer)

  • Grossesse multiple

  • Alitement de la maman

  • Lors de l’accouchement :

  • Aide instrumentale : forceps, ventouse, cuillère

  • Mauvaise présentation du bébé (tête en extension, siège…)

  • Travail long

  • 1er enfant

  • Bébé prématuré

  • Après la naissance :

  • Torticolis

  • Manque de mobilité/tonicité globale du nourrisson

  • Rotation préférentielle de la tête d’un côté

  • Position prolongée sur le dos

  • Manque de temps d’éveil sur le ventre

  • Manque de stimulation des parents

  • Sur-utilisation du matériel de puériculture ou mauvais matériel (transat, siège bébé, cosy, siège-auto, matelas cocoonants…) (1)

  • Manque de portage

  • Bébé nourri toujours du même côté avec un biberon, car majoritairement droitier (l’allaitement à l’inverse limiterait les plagiocéphalies)


Comprendre les causes des plagiocéphalies permet de mieux les prévenir car les parents pourront être sensibilisés, adopter les bons gestes et consulter de façon précoce.

L'Evolution

La plupart des déformations craniennes se résorbent quasiment complètement vers l’âge de deux ans mais si la déformation progresse et devient sévère, la forme du crâne perdurera à l’âge adulte. (2)

Les Conséquences

En tant que chiropracteur, il me semble évident qu’une déformation crânienne positionnelle liée à une asymétrie du tonus de l’enfant, peut entrainer des conséquences neuro-psychomotrices et pas seulement esthétiques.

Le sujet est encore peu étudié par la recherche médicale scientifique pour avoir des certitudes mais plusieurs hypothèses documentées peuvent être émises. On peut envisager des conséquences :

  • Neurologiques : certaines études ont montré

  • Une diminution dans l’acquisition des compétences spécifiques motrices en fonction de la sévérité de la déformation crânienne.(3)

  • Un moins bon score au test de mesure de la mémoire, l’autonomie, la communication, la motricité (BSID-ASQ-AIMS) (4)

On ne peut pas établir de lien de causalité mais on peut affirmer que la plagiocéphalie est un marqueur de risque élevé de retard développemental.(5)

  • Cognitives : lien avec une augmentation du risque de problème de développement par une hausse des prises en charges pour problème de langage (orthophonie) et problème postural lors de leur entrée à l’école.(6) D’après une étude de 2012, les enfants avec une plagiocéphalie ont plus de risque de développer des troubles du language. D’autres études ne montre cependant aucun lien. (7) (8)

  • Posturales :

  • Moins d’Equilibre et plus de tensions musculaires au niveau du dos et des jambes en grandissant (9)

  • Un lien probable avec la scoliose (10)

  • Auditives : La réaction à certains stimuli auditifs semble d’après cette étude plus faible chez les enfants ayant une plagiocéphalie par rapport aux enfants non atteints. (11)

  • Dentaires et Mâchoires : d’après cette étude des troubles de l’occlusion et un déplacement vers l’avant de la mâchoire.(12) (13) Ces troubles pourront potentiellement amené à un traitement orthodontique plus tard.


Il est important de consulter pour écarter des causes pathologiques, traiter les causes fonctionnelles et quotidiennes afin que le crâne de bébé ne s’aplatisse pas d’avantage.

Le Traitement

Les déformations crâniennes des bébés ne se corrigent pas toutes seules sans la mise en place de mesures spécifiques de traitement, contrairement à ce que de nombreux praticiens pensent encore actuellement. Le traitement de la plagiocéphalie et/ou brachycéphalie dépend de l’âge de l’enfant et du degré de sévérité de la déformation crânienne. La suite dans le prochain article : Traitement & Prévention


N'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.


Sources

http://association-plagiocephalie-info-et-soutien.fr

https://baby-skull.com

https://www.associations-bebes-plagio.com

(1) American Academy of Pediatrics, Moon RY. SIDS and other sleep-related infant deaths: evidence base for 2016. Updated recommendations for a safe infant sleeping environment. Pediatrics 2016;138 (2) Etude publiée sur l’US National Library of Medecine : LaBrie RA, Scott RM. Analysis of posterior plagiocephaly: deformational versus synostotic. Plastic and Reconstructive Surgery (1999) (3) Cabrera-Martos I, Valenza MC, Benítez-Feliponi A, Robles-Vizcaíno C, Ruiz-Extremera A, Valenza-Demet G. Clinical profile and evolution of infants with deformational plagiocephaly included in a conservative treatment program. The International Society for Pediatric Neurosurgery (2013) (4) Brent R. Collett, Elizabeth H. Aylward, Jessica Berg, Candice Davidoff, Justin Norden, Michael L. Cunningham, Matthew L. Speltz. Brain volume and shape in infants with deformational plagiocephaly. Child’s Nervous System (2012) (5) Martiniuk AL, Vujovich-Dunn C, Park M, Yu W, Lucas BR. Plagiocephaly and Developmental Delay: A Systematic Review. J Dev Behav Pediatr. 2017; (6) Robert I. Miller, Sterling K. Clarren. Long-Term Developmental Outcomes in Patients With Deformational Plagiocephaly. Pediatrics (2000) (7) Linz 2018 (8) Korpilahti P, Saarinen P, Hukki J. Deficient language acquisition in children with single suture craniosynostosis and deformational posterior plagiocephaly. Childs Nerv Syst. 2012 https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22083136/ (9) Cabrera-Martos I, Valenza MC, Valenza-Demet G, Benítez-Feliponi Á, Robles-Vizcaíno C, Ruiz-Extremera Á. Repercussions of plagiocephaly on posture, muscle flexibility and balance in children aged 3-5 years old. J Paediatr Child Health. 2016 (10) Saccucci M, Tettamanti L, Mummolo S, Polimeni A, Festa F, Tecco S. Scoliosis and dental occlusion: a review of the literature. Scoliosis (2011) (11) Balan P, Kushnerenko E, Sahlin P, Huotilainen M, Näätänen R, Hukki J. Auditory ERPs reveal brain dysfunction in infants with plagiocephaly. Journal of Craniofacial Surgery (2002) (12) St John D, Mulliken JB, Kaban LB, Padwa BL. Anthropometric analysis of mandibular asymmetry in infants with deformational posterior plagiocephaly. The American Association of Oral and Maxillofacial Surgeons (2002) (13) Kluba S, Roßkopf F, Kraut W, et al. Malocclusion in the primary dentition in children with and without deformational plagiocephaly. Clin Oral Investig. 2016



11 vues0 commentaire

Éléonore Thomas


Chiropracteure
 

Informations utiles

Liens utiles et partenaires

Drapeau anglais
Drapeau italien
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • LinkedIn Social Icône

 © 2017 par Éléonore Thomas, chiropracteur. Créé avec Wix.com